agrandir le texte diminuer le texte

Accès direct au contenu

UFR Temps et Territoires Portails : www - étudiants - personnels UFR Temps et Territoires

Vous êtes ici : fr > Formations > Masters > Urbanisme > Master Ville et environnements urbains

Master Ville et environnements urbains

 
Mention Ville et environnements urbains
Parcours Villes en tension(s) : formes, flux, risques (VET)

Accès rapides


Objectifs du master


En mobilisant des compétences à une échelle inédite, la Mention de master Ville et Environnements urbains (VEU) répond à l’ambition de former à la hauteur des enjeux d’aujourd’hui et de demain, au plus près des recherches et de l’expérience des acteurs-praticiens dans le domaine des études urbaines. Portant sur la diversité des problématiques et enjeux gouvernant à ce jour l’évolution des villes et plus largement des territoires et environnements urbains, la Mention de master poursuit cinq ambitions :
  • former à de multiples professionnalités de l’urbain (de l’activité d’analyse à la conduite de l’action), par des parcours ouverts à de nouvelles thématiques et problématiques, selon des compétences pluridisciplinaires reconfigurées et élargies ;
  • déployer une large ouverture internationale, reposant sur des partenariats historiques d’échanges scientifiques et pédagogiques (mobilités étudiantes, stages internationaux, séjours d’études, enseignant.es-chercheur/euses invité.es, séminaires croisés, écoles d’été...) ;
  • développer des innovations pédagogiques dans les types d’activités, dans leurs formats (ex : pédagogie immergée, pédagogie inversée, commandes publiques et workshop, stages courts facultatifs / stage longs obligatoires, dispositifs de procès et de clinique…) et leurs outils de mise en œuvre (ex : terrains étrangers, MOOC et articulation SPOC…).
Pour ce faire, toujours au titre des grandes ambitions :
  • elle développe, notamment, de nouvelles formes et activités de recherche non seulement académique, mais aussi finalisée et action, participative et citoyenne, etc., par des relations multiples avec les mondes de la recherche, de la pratique et de la société civile ;
  • elle associe étroitement les étudiant.es et les différents mondes professionnels à son fonctionnement (Commission Mixte Paritaire, Conseil de perfectionnement, Association d’étudiant.es…).

 

Organisation du master


La pédagogie de la formation se compose :
- d’un tronc commun de compétences et d’activités communes, qui représentent 30 % de la pédagogie.
- d’ enseignements et activités de parcours (spécialisation sur deux ans) qui représentent 70 % de la pédagogie.
Plusieurs des enseignements et activités proposés sont mutualisés avec d’autres masters : Gestion des Territoires et Développement Local - GTDL (Lyon 2 et Lyon 3), Information-Communication (Lyon 2), ainsi qu’avec des formations d’Architectes (ENSAL et ENSASE), d’Ingénieurs (ENTPE), de Sciences politiques (IEP Lyon), d’Economie (IAE de Saint-Etienne) et d’Environnement (UJM).
.
Tronc commun de compétences
  1. Socle commun de connaissances :
- Socle commun de compétences disciplinaires : 4 enseignements obligatoires (84 h)
- Cours optionnels d’enjeux « Habiter la métropole et vivre la métropolisation »et « L’innovation comme mode de penser et faire la ville »
- Un séjour d’études à l’étranger (entre 3 parcours en janvier 2018) – obligatoire pour les M1 et ouvert aux M2
  1. C ours de transversalité :
- « Crises écologiques et devenirs urbains »: 1 à 2 enseignements (12h) au choix.
- « Nouvelles citoyennetés et médiations sciences/sociétés » : 1 à 2 (12h) au choix.
- « Enjeux internationaux et démarches de recherche » : 1 au choix.
  1. Activités communes :
- Immersion professionnelle : stage long en structure socioprofessionnelle ou de recherche (durée supérieure ou égale à 4 mois) ; stage facultatif entre le M1 et le M2
- Séminaires de recherche et séminaires de métiers/nouvelles professionnalités : activités communes au choix.

Les parcours


Parcours Villes en tension(s) : formes, flux, risques (VET) - Université Lumière Lyon 2 et Ecole Nationale des Travaux Publics de lEtat
Parcours Alternatives politiques et stratégiques pour les villes et les métropoles (Altervilles)
  - Université Jean Monnet Saint Etienne et Institut dEtudes Politiques de Lyon
Parcours Espaces Publics et Ambiances (EPAM)
Université Jean Monnet Saint Etienne et Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Saint-Etienne
Parcours Nouveaux modes de vie et espaces de la ville contemporaine (Modes de vie) - Université Lumière Lyon 2, Université Jean Moulin Lyon 3 et Ecole Normale Supérieure de Lyon
Parcours Recycler les héritages urbains : patrimoines, environnements, mémoires (Recyclages) -
Université Jean Monnet Saint Etienne et Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Lyon 
Parcours Villes intelligentes et villes apprenantes (VIVA) -
Université Jean Monnet Saint Etienne, Ecole Normale Supérieure de Lyon, en partenariat avec l’Ecole Nationale des Travaux Publics de l’Etat

Objectifs du parcours VET


Les interactions entre formes et flux, entre logiques aréolaires et logiques réticulaires, sont depuis l’origine constitutive de la ville. Le formidable développement des villes au cours des dernières décennies, depuis l’automobile jusqu’à l’Internet, a toutefois engendré un changement d’échelle, générateur de tensions multiples. Ainsi le développement spectaculaire des flux et des mobilités de toutes natures, a-t-il modifié considérablement les formes de la ville héritée au cours des siècles antérieurs, ceci tant dans la dimension horizontale que dans la dimension verticale. Réciproquement, les évolutions des formes urbaines ont transformé les mobilités des ménages, les flux d’échange de biens, de fluides, d’informations et les réseaux associés, et plus largement, l’habiter dans les espaces urbanisés devenus protéiformes.

 

Connaissances à acquérir


Cette formation vise l’acquisition des savoirs et connaissances de base nécessaires dans les actuels métiers de la ville et de ses environnements urbains (études urbaines), c’est-à-dire :
  • Une solide culture pluridisciplinaire sur la ville et ses environnements urbains qui vise à offrir aux étudiants des bases en termes de savoirs territoriaux, concepts, notions et démarches.
  • Une connaissance des problématiques innovantes permettant la maitrise d’enjeux actuels, et celle des diverses méthodes d’analyse (ex : comparaisons internationales).
  • Une culture de la réflexivité (notamment par son rapport de et à la recherche) pour la production des connaissances comme pour la conduite de l’action.


Compétences à acquérir


Par ses formats pédagogiques, cette formation propose l’apprentissage de compétences d’adaptation aux différentes situations ainsi que de mobilisation d’une pluralité de savoirs (ex : scientifiques, techniques, pratiques, locaux, habitants). Les aptitudes et habiletés développées sont la conceptualisation des enjeux, la problématisation des questions, le renouvellement des démarches d’observation, d’analyse et d’action, la veille stratégique, l’anticipation par la prospective de signaux plus ou moins faibles, la formalisation de projets…
 

Modalités pédagogiques


Le diplôme national de master est obtenu après l’acquisition de 120 crédits capitalisables, répartis sur 4 semestres, après la licence. La formation dispensée comprend des enseignements théoriques, méthodologiques et appliqués et, lorsqu'elle l'exige, un ou plusieurs stages. Elle comprend également une initiation à la recherche et, notamment, la rédaction d'un mémoire ou d'autres travaux d'études personnels. Le diplôme national de master ne peut être délivré qu'après validation de l'aptitude à maîtriser au moins une langue vivante étrangère dont l’enseignement doit être inscrit dans les parcours-types de formation. Les masters visent une insertion professionnelle de haut niveau, à bac + 5, et permettent la poursuite d’études en doctorat. Les mentions de master sont organisées autour de parcours-types plus spécialisés. La formation se construit dans chaque mention sur la base d'un socle partagé de compétences et de savoirs à l'ensemble des parcours-types qui permettent de valoriser les particularités du diplôme, les compétences ou les métiers concernés.

Un grand nombre de masters du site de Lyon Saint-Étienne sont le fruit d'une coopération forte entre plusieurs établissements du site.

Contrôle des connaissances


Le contrôle des connaissances varie selon les types d’enseignement et la diversité des formats pédagogiques proposés, du cours semestriels à des ateliers, de travaux dirigés à des séminaires, des forums aux Moocs et Spocs… Le stage se déroulera au 4ème semestre (30 % des stages effectués à l’étranger) sur une durée supérieure à quatre mois. Les étudiants bénéficieront d’activités de retour de 15 jours dans la mention, pour relater et croiser leurs expériences, suivre des enseignements dédiés, bénéficier d’activités communes...
 

Débouchés


Les champs de métiers ainsi concernés impliquent : le diagnostic et la planification spatiale, la gestion locale et de l’animation sociale, la prospective et la stratégie territoriale, l’ingénierie territoriale et l’évaluation de politiques publiques, les projets de territoire comme d’aménagement, la conception urbaine, l’étude scientifique des phénomènes urbains…
Les structures dès lors visées pour l’accueil des diplômé.es sont :
  • Les institutions territoriales (publiques et parapubliques) déjà largement ouvertes à l’innovation (ex : coopération) : agences d’urbanisme et observatoires territoriaux, chambres consulaires et institutions de conseil, collectivités locales et services de l’Etat, bailleurs sociaux et sociétés d’économie mixte…
  • Les structures orientées vers des expériences internationales : les grandes institutions métropolitaines, les organisations internationales et non gouvernementales, les bureaux d’études transnationaux, les grands groupes privés, les établissements de coopération intercommunale, les établissements publics d’aménagement ou fonciers…
  • Les plus petites structures des mondes associatifs, coopératifs ou de l’entreprise, renouvelant métiers et domaines de compétences : énergie et prospective, images et communication, mobilités et modes de vie, systèmes locaux et formes de développement, capacitations et initiatives habitantes… ;
  • Les organismes et les institutions de l’enseignement et de la recherche, ainsi que ceux de la médiation scientifique.
Au sein de ces structures, les fonctions à exercer sont alors elles-mêmes diverses :
  • Directeur/trice de services, chef.fe de projets, responsable de pôles, consultant.e international.e...
  • Chargé.e d’études, chargé.e de projet, chargé.e de mission, chargé.e d’opérations, chargé.e de développement…
  • Ingénieur.e d’études et de recherche, animateur/rice local.e, consultant.e territorial.e


Ouverture internationale


En 2018-2019, 32 étudiant.e.s internationaux venant de 15 pays se sont inscrit.e.s dans la Mention, en M1 et M2. A terme, 30 % des stages seront effectués à l’étranger (avec accompagnement administratif et pédagogique), professeurs invités, 10 % d’enseignements en langue anglaise…

Séjour d’études
2016-2017 : séjour d’études à Barcelone organisé par l’ENSAL, 3-7 janvier (53 étudiant.e.s de 3 parcours en M1 et en M2 Modes de vie, Recyclages, Villes en tension), et à Vancouver (17 étudiant.e.s, parcours Altervilles)
2017-2018 : séjour d’études à Turin, 24-27 janvier (69 étudiant.es 3 parcours en M1 et en M2, Modes de vie, Recyclages, Villes en tension) et à Pittsburgh (22 étudiant.e.s, parcours Altervilles)

Ecole d’été
2016-2017 : à Genève, Suisse, 10-15 juillet, co-organisé avec l’Université de Genève, sur le thème Penser la métropole autrement (8 étudiant.e.s)
2017-2018 : à Valparaiso, Chili, co-organisé avec l’Ecole Urbaine de Lyon, sur le thème de l’ Urbain anthropocène (12 étudiant.e.s, que 10 d’autres masters de l’Université de Lyon)

Partenariats existants avec : la Chine, le Brésil, le Canada, le Venezuela, le Mexique, les Etats-Unis, le Japon, la Pologne, la Roumanie, l’Italie, la Suisse, le Maroc, l’Egypte et la Turquie.

Publics visés


La Mention de master VEU est ouverte aux :
  • titulaires d’une 3ème année de licence en Sciences Humaines et Sociales, dans le champ des études urbaines ou de parcours plus techniques en lien avec les problématiques de l’urbain (ex : niveau équivalent dans une école d’architecture ou d’ingénieur).
  • aux étudiant.es déjà inscrit.es en master d’Architecture – ENSAL et ENSASE, et aux voies d’approfondissement « Transports et territoires » et « Aménagement, Politiques urbaines » de l’ENTPE.
  • aux élèves déjà admis.es et inscrit.es à l'ENS de Lyon en en Sciences Humaines et Sociales.
  • aux étudiant.es de 5ème année de Sciences Po Lyon dans les conditions d'admission prévues par cet établissement (le parcours Altervilles est ouvert aux étudiant.es de 4ème année de Sciences Po Lyon).
  • Aux titulaires d’un niveau bac +2 et ayant une expérience professionnelle d’au moins 5 ans dans les champs de l’urbain et/ou études urbaines (après procédure de validation des acquis professionnels - VAE)


Pré-requis


Les étudiant.es non francophones doivent maitriser la langue française (le niveau B2 et/ou TCF> 400 points est requis).

Modalités d'inscription


Suite à la publication de la loi n°2016-1828 du 23 décembre 2016, l'admission en master 1ere année est subordonnée au succès de l'examen d'un dossier de candidature suivi le cas échéant d'un entretien et/ou d'épreuves écrites. Le dossier de candidature est constitué des pièces suivantes : formulaire de candidature, lettre de motivation, curriculum vitae, diplômes et relevés de notes des études supérieures en France ou à l'étranger. Pour certaines mentions de master, des pièces complémentaires peuvent être exigées. Les dates limites de dépôt des dossiers de candidature sont fixées chaque année universitaire et font l'objet d'une publication sur le site internet de l'université Lyon 2.

Sont concerné.es les étudiant.es de l'université Lyon 2, les étudiant.es venant d'un autre établissement d'enseignement supérieur français ou de l'Union européenne, ainsi que les candidat.es à la VAE. Les étudiant.es de nationalité étrangère hors Union européenne suivent la procédure CampusFrance ou déposent un dossier de candidature selon leur situation.

Inscription des étudiant.es internationaux/ales


Candidat.es de l’Union Européenne, de l’Espace Économique Européen ou de la Suisse
Inscription en L2, L3, M1, M2 ou doctorat : dossier de "Demande d'accès" (téléchargeable courant mai sur le site des composantes ou via E-candidat).

Etudiant.es non européen.nes
Inscription en L2, L3, M1, M2, Doctorat :
  • Vous résidez dans un pays équipé de Campus France : la procédure CEF/Campus France est en ligne sur le site Campus France de votre pays
  • Vous résidez en France ou dans un pays non équipé de Campus France : vous devez déposer un dossier "Demande d'Accès" (téléchargeable courant mai sur le site des composantes ou via E-candidat)

 

Plus d'informations


mise à jour le 4 octobre 2019


Emplois du temps

M1 - S1 [PDF - 721 Ko]
M2 - S3 [PDF - 709 Ko]
Attention :
salles susceptibles de changements à Bron-Bat Europe en attente, les étudiant.es seront informés par mail.

Contacts

Responsable mention :
Jean-Yves Authier

jean-yves.authier@univ-lyon2.fr

Responsable parcours :
Christian Montès
christian.montes@univ-lyon2.fr

Secrétariat :
Françoise Martin
francoise.martin@univ-lyon2.fr
Bureau 205
ouvert 9h-12h et 13h30-16h30 - Fermé le vendredi après-midi
04 78 58 65 51
Institut d'urbanisme de Lyon
14, avenue Berthelot
69007 Lyon

Universités partenaires














Université Lumière Lyon 2