agrandir le texte diminuer le texte

Accès direct au contenu

UFR Temps et Territoires Portails : www - étudiants - personnels UFR Temps et Territoires

Vous êtes ici : fr > Formations > Masters > Géographie et aménagement > Master Gestion des territoires et développement local

Master Gestion des territoires et développement local

 
Mention Gestion des territoires et développement local (GTDL)
Parcours Développement rural (DR)

Accès rapides


Objectifs du master


Les nouveaux contextes territoriaux de l’aménagement, de la gestion et du développement (réformes des collectivités territoriales, nouvelle organisation de l’ingénierie d’État et des collectivités territoriales, enjeux de la durabilité et de la diversité, etc.) nécessitent des formations spécifiques tant pour les milieux professionnels que pour la recherche.

6 parcours composent la mention « Gestion des territoires et développement local » :
- Développement rural (DR) - Université Lumière Lyon 2
- Aménagement durable des territoires (ADDT) - Université Jean Moulin Lyon 3
- Ingénierie des transports et politiques de déplacements durables (ITP2D) -
Université Jean Moulin Lyon 3
- Ingénierie des collectivités territoriales et stratégie foncière (INGETER) -
Université Jean Moulin Lyon 3
-
Mondes émergents, mondes en développement (MEMED) - Université Jean Moulin Lyon 3
-
Santé et territoire, intelligence géographique et aide à la décision (SIGAD) - Université Jean Moulin Lyon 3

Les 6 parcours présentent une cohérence transversale forte, marquée par l'interdisciplinarité, l'équilibre entre savoirs académiques/sciences et techniques de l'action, le souci de favoriser l’ouverture vers l’international et une attention soutenue pour l'échelon local, ses acteurs et ses institutions. De ce fait, l'offre de formation se caractérise par une réflexion constante sur la relation aux acteurs/trices, qui passe aussi bien par la méthodologie des sciences sociales que par une expérience directe avec les acteurs/trices du développement local, et par une réflexion sur le temps long et sur les particularités socioculturelles héritées et (ré)appropriées des territoires.
Ainsi, la mention « Gestion des territoires et développement local » (GTDL) est clairement tournée vers la dimension finalisée des sciences sociales et dans une co-construction avec les acteurs/trices, dans une démarche de science participative. Elle propose une offre à la fois cohérente et variée, aussi bien en direction des professions liées à la gestion, à l'aménagement et à l'appui au développement, que dans une perspective de recherche finalisée et réflexive sur ces enjeux.

Les 6 parcours de la mention « Gestion des territoires et développement local » (GTDL) permettent aux étudiant.es de développer des compétences :

- Sur les problématiques du développement et de l’aménagement des territoires ruraux, avec un accent important mis sur la diversité des voies du développement, sur l'observation participante des jeux d'acteurs/trices, sur les ressources endogènes et les formes de territorialisation des activités et des productions (agriculture, alimentation, paysages, culture...), avec une approche pluridisciplinaire large (géographie, histoire, ethnologie, droit...) et une ouverture internationale en M2 (Développement Rural, DR);
- Sur la dimension de durabilité des territoires suite notamment aux engagements français et internationaux en matière de climat, d’énergie et de biodiversité, qui se déclinent aux échelons locaux par l'intermédiaire des politiques locales et des dispositifs d'aménagement (SCOT, PLU) intégrant de plus en plus des dimensions de durabilité (aménagement et développement durable des territoires, ADDT) ;
- Sur les questions spécifiques des mobilités et des politiques publiques de transports durables en formant des spécialistes dans une approche multimodale en lien avec les questions d'organisation et de gestion des territoires (ingénierie des transports et politiques de déplacements durables, ITP2D) ;
- Sur les problématiques d’aménagement et les spécificités de gestion des collectivités territoriales et de leurs satellites (régie, SPL, SEM), acteurs/trices majeurs de l’emploi dans le développement territorial. Le parcours est le support de cours transversaux sur les collectivités territoriales et intègre des éléments spécifiques pour les concours de la FPE et FPT (ingénierie des collectivités territoriales et stratégie foncière, INGETER) ;
- Sur l’apprentissage critique des enjeux du développement en ciblant la variété des pays des « Suds », incluant pays émergents et pays en développement pour un public se destinant à poursuivre en recherche, ou bien à intégrer des institutions en charge du développement (Mondes émergents, mondes en développement, MEMED) ;
- Sur les outils (théoriques, institutionnels, pratiques) de l’aménagement du territoire au regard des enjeux de santé publique et de qualité du cadre de vie. Ce parcours vise également l’acquisition de compétences en aide à la décision sur le (re)déploiement spatial des services à la population, (santé et territoire, intelligence géographique et aide à la décision, SIGAD).

 

Organisation du master

La mention « Gestion des territoires et développement local » (GTDL) est adossée à trois unités de recherche, deux à titre principal, la troisième en appui secondaire :
- UMR 5600 Environnement Ville Société
- Laboratoire d’Etudes Rurales EA 3827
- UMR Archéorient

Ces unités se distinguent par leur forte interdisciplinarité et par leur souci d’allier recherche académique et recherche appliquée, avec un fort ancrage régional, des partenariats nombreux et des ouvertures internationales susceptibles d’apporter des débouchés professionnels pertinents pour les étudiant.es.

Pour les 6 parcours, un socle commun de compétences a été défini au niveau du Master 1. Il représente 6 ECTS et 60 h TD. Il permet aux étudiant.es de découvrir ou d’approfondir les théories, concepts et enjeux de l’aménagement, du développement et de la gestion des territoires. Par ailleurs, d’autres mutualisations sont prévues entre 2 et 5 parcours. Enfin, chaque parcours propose aussi, dès le M1, des enseignements qui lui spécifiques.

En Master 2, les mutualisations se poursuivent mais la spécialisation des parcours s’accroît. Au semestre 3, des journées thématiques scientifiques associant les acteurs/trices de la recherche et les représentant.es du monde socio-professionnel regrouperont les 6 parcours de la mention.

Enfin, des mutualisations sont prévues avec d’autres mentions de master : « Patrimoine et musées », « Gestion de l’environnement », « Handicap et autonomie », « Géomatique », « Ville et environnements urbains », et entre composantes : Faculté des Lettres et Civilisations et IAE.

Au semestre 3, tous les parcours proposent des séminaires disciplinaires en anglais.


Objectifs du parcours Développement rural


Les objectifs du parcours Développement rural (DR) sont de :
- Développer des compétences sur les problématiques du développement et de l’aménagement des territoires ruraux, avec un accent important mis sur la diversité des voies du développement, sur l'observation participante des jeux d'acteurs, sur les ressources endogènes et les formes de territorialisation des activités et des productions (agriculture, alimentation, paysages, culture...), avec une approche pluridisciplinaire large (géographie, histoire, ethnologie, droit...) et une ouverture internationale en M2 ;
- Former des généralistes de haut niveau, capables de s’adapter à une grande diversité de situations territoriales, d’analyser et de comprendre des problématiques de développement complexes et d’y apporter des solutions adaptées.
 

Connaissances à acquérir


Les connaissances à acquérir au sein du parcours Développement rural (DR) sont de trois types :
- Fondamentales, sur l’action des collectivités territoriales, des organismes d’aménagement et leurs relations avec les acteurs du territoire (entreprises, milieux associatifs …) ;
- Spécialisées dans les domaines du développement local et des mondes ruraux : politiques publiques d’appui au développement ; systèmes d’acteurs du développement local et de l’aménagement du territoire ; droit de l’environnement, réglementation sur le paysage, gestion des risques ; enjeux et approches de la protection de l’environnement ; finances publiques / marchés ; anglais appliqué à l’aménagement et au développement local ; etc.
- Méthodologiques : démarche et méthode scientifique, enquêtes, observation participative / archives, outils collaboratifs, outils graphiques, du multimédia, gestion de base de données, cartographie, animation participative de projets de développement ; appels d’offre, appels à projets, subventions et financements de thèses et de projets ; évaluation de projets et politiques ; conduite de projet, travail d’équipe ; diagnostic paysager ou environnemental ; réalisation de films documentaires de territoire (à titre optionnel).
 

Compétences à acquérir


Compétences générales attendues :
- Capacité d’abstraction, d’analyse et de synthèse ;
- Capacité de mobiliser ses connaissances pour identifier et poser une problématique ;
- Capacité à communiquer et développer une argumentation écrite et orale ;
- Capacité à circonscrire un objet de recherche et à adopter la méthodologie appropriée.

Capacités spécifiques :
- Réaliser un diagnostic de terrain (analyser le potentiel et les ressources selon des protocoles définis) ;
- Concevoir, mettre en œuvre et évaluer des projets de développement rural et durable ;
- Coordonner des acteurs locaux et européens selon les orientations institutionnelles et les projets d’aménagement rural ;
- Maîtriser les techniques d’expression et de communication (statistiques, cartographie, animation et conduite de réunion…) ;
- Suivre les mutations socio-économiques du monde rural et l’évolution des procédures dans le cadre de l’Union européenne.
 

Modalités pédagogiques


Le diplôme national de master est obtenu après l’acquisition de 120 crédits capitalisables, répartis sur 4 semestres, après la licence. La formation dispensée comprend des enseignements théoriques, méthodologiques et appliqués et, lorsqu'elle l'exige, un ou plusieurs stages. Elle comprend également une initiation à la recherche et, notamment, la rédaction d'un mémoire ou d'autres travaux d'études personnels. Le diplôme national de master ne peut être délivré qu'après validation de l'aptitude à maîtriser au moins une langue vivante étrangère dont l’enseignement doit être inscrit dans les parcours-types de formation. Les masters visent une insertion professionnelle de haut niveau, à bac + 5, et permettent la poursuite d’études en doctorat. Les mentions de master sont organisées autour de parcours-types plus spécialisés. La formation se construit dans chaque mention sur la base d'un socle partagé de compétences et de savoirs à l'ensemble des parcours-types qui permettent de valoriser les particularités du diplôme, les compétences ou les métiers concernés.

Un grand nombre de masters du site de Lyon Saint-Étienne sont le fruit d'une coopération forte entre plusieurs établissements du site.

Contrôle des connaissances


Parcours développement rural. (Lyon 2) : En Master 1, semestre 1, un projet tuteuré collectif permet une pratique pré-professionnalisante sous pilotage universitaire, pour 10 ECTS. Au semestre 2, un stage d’au moins 2 mois, professionnalisant ou de recherche, est obligatoire. La rédaction d’un mémoire soutenu oralement permet sa validation et l’obtention de 25 ECTS. En Master 2, un projet tuteuré collectif par petits groupes, professionnalisant ou de recherche, se déroule au semestre 3 et représente 10 ECTS. Le semestre 4 est entièrement consacré à un stage individuel de 4 à 6 mois, validé par la rédaction d’un mémoire soutenu oralement, pour 30 ECTS. 5 autres parcours (Lyon 3) : En Master 1, semestre 1, un atelier d’aménagement (études de cas travaillées par groupe de 4 à 5 étudiant.es) permet une pratique pré-professionnalisante sous pilotage universitaire, pour 5 ECTS. Au semestre 2, un stage de 3 mois minimum, validé par un mémoire écrit soutenu oralement, permet d’obtenir 10 ECTS. En Master 2, un stage de 4 à 6 mois se déroule, sous différentes formes selon les parcours : en alternance (3 semaines en organisme professionnel/1 semaine de cours à l’université), au cours du semestre 4, répartis sur les deux semestres. Ce second stage est validé par mémoire et soutenance pour 15 ECTS. S’y s’ajoute une étude de cas d’aménagement en lien avec des acteurs/trices socioprofessionnel.les pour 4 ECTS.

 

Débouchés


Les principaux débouchés des Masters de la mention « Gestion des territoires et développement local » (GTDL) se trouvent dans les milieux professionnels de l’aménagement et du développement, au sein :
- Des collectivités territoriales et leurs groupements (métiers de chargés de missions) ;
- Des associations de développement (métiers de l’animation du développement) ;
- Des bureaux d’études ou entreprises privées (métiers de consultants) ;
- Des administrations ou structures parapubliques (métiers de chargés d’études, chefs de projets, etc.).
Dans le champ de la recherche, la poursuite logique du Master est le doctorat en géographie, aménagement et histoire, dans le cadre de l’école doctorale ED 483 « Sciences sociales » avec des possibilités, pour les thèses de recherche appliquée, de partenariat avec des acteurs régionaux ou des entreprises (bourses CIFRE). Les étudiants en reprise d’études peuvent s’orienter vers une thèse de type « PhD » s’ils travaillent dans le secteur du développement.
 

Ouverture internationale


Parcours Développement rural DR : internationalisation du Master 2 en partenariat avec l’I.R.A. (institut de recherche public sur les zones arides, Médenine) et l’université de Carthage, dans le cadre d’un accord-cadre avec la Tunisie. Mobilité des étudiant.es français.es prévue dans ce cadre. Partenariats existants avec l’ENFI (école nationale forestière d’ingénieurs) de Rabat-Salé (Maroc) et l’AMSR (association marocaine des sciences régionales), l’Université Ibn Zohr d’Agadir (Maroc) et les universités de Volos et d’Athènes (Grèce).
Pour les 6 parcours : des collaborations avec des universités étrangères permettront de développer des collaborations et des mobilités d'étudiant.es. Recrutement international et stages à l’étranger encouragés.
 

Publics visés


Effectifs attendus pour Lyon 2 :
- En Master 1 : 24 étudiant.es
- En Master 2 : idem

Les formations de la mention s’adressent aux étudiant.es ayant validé une licence dans un des domaines des SHS, ayant un projet professionnel ou de recherche en lien l’intitulé du parcours auquel ils/elles se portent candidat.es. Ils/elles peuvent venir d’autres établissements, après admission dans la formation sur décision de la commission pédagogique, en conformité avec le règlement de scolarité des Universités Lyon 2 et Lyon 3.
En formation initiale, le recrutement s'effectue à bac + 3 (licence ou diplôme équivalent) ou à une dérogation accordée par la commission pédagogique (équivalence reconnue de niveau bac + 3).
En formation continue, la recevabilité des candidatures est soumise à la possession d'un diplôme de licence (niveau bac + 3) ou à une dérogation accordée par la commission pédagogique (attestation de niveau bac + 2 plus validation d'acquis professionnels équivalents au minimum à 3 années pleines d'expérience professionnelle dans le champ de la formation).
 

Pré-requis

 
Les parcours de la mention de master G.T.D.L. se proposent d'accueillir tout.e étudiant.e titulaire au moins d'une licence en sciences humaines et sociales, agronomie ou sciences de l'environnement, intéressé.e par une formation interdisciplinaire sur les ressources du développement local. Toutefois, l'inscription dans le parcours est soumise à l'examen du CV et des relevés de notes de licence du candidat, complété par un entretien individuel permettant de vérifier la cohérence des acquis et du projet du/de la candidat.e.

Les nombreuses disciplines mobilisées, l'importance du travail collectif et les responsabilités confiées lors de stages ou enquêtes de terrain imposent de vérifier la solidité des acquis, la motivation et la maturité des candidat.es. On valorisera notamment les aptitudes communicationnelles (langues, maîtrise de l'écrit et des outils numériques, aisance orale) et l'intérêt spécifique pour les aspects socioculturels, agroalimentaires et environnementaux du développement. L'expérience personnelle (stages, emplois saisonniers, engagement associatif...) pourra pallier des insuffisances de bagage académique si la motivation pour combler ces dernières est suffisante. Des inscriptions en reprise d'études ou en formation continue seront bienvenues.
Les candidat.es étranger/ères, pour être accepté.es, doivent faire la preuve qu'ils/elles maîtrisent parfaitement la langue française, tant à l'écrit qu'à l'oral.

Modalités d'inscription


Inscription en formation initiale ou en reprise d’études (formation continue). Pas de formation en apprentissage ni en contrat de professionnalisation.

Suite à la publication de la loi n°2016-1828 du 23 décembre 2016, l'admission en master 1ere année est subordonnée au succès de l'examen d'un dossier de candidature suivi le cas échéant d'un entretien et/ou d'épreuves écrites. Le dossier de candidature est constitué des pièces suivantes : formulaire de candidature, lettre de motivation, curriculum vitae, diplômes et relevés de notes des études supérieures en France ou à l'étranger. Pour certaines mentions de master, des pièces complémentaires peuvent être exigées. Les dates limites de dépôt des dossiers de candidature sont fixées chaque année universitaire et font l'objet d'une publication sur le site internet de l'université Lyon 2.

Sont concerné.es les étudiant.es de l'université Lyon 2, les étudiant.es venant d'un autre établissement d'enseignement supérieur français ou de l'Union européenne, ainsi que les candidat.es à la VAE. Les étudiant.es de nationalité étrangère hors Union européenne suivent la procédure CampusFrance ou déposent un dossier de candidature selon leur situation.
 

Inscription des étudiant.es internationaux/ales


Candidat.es de l’Union Européenne, de l’Espace Économique Européen ou de la Suisse
Inscription en L2, L3, M1, M2 ou doctorat : dossier de "Demande d'accès" (téléchargeable courant mai sur le site des composantes ou via E-candidat).

Etudiant.es non européen.nes
Inscription en L2, L3, M1, M2, Doctorat :
  • Vous résidez dans un pays équipé de Campus France : la procédure CEF/Campus France est en ligne sur le site Campus France de votre pays
  • Vous résidez en France ou dans un pays non équipé de Campus France : vous devez déposer un dossier "Demande d'Accès" (téléchargeable courant mai sur le site des composantes ou via E-candidat)


Plus d'informations


mise à jour le 7 juin 2019


Candidatures

Première session
M1 : 23 avril au 20 mai
M2 : 23 avril au 17 juin

Deuxième session
M1 : 15 juillet au 23 août
M2 : 15 juillet au 23 août
sur e-candidat

Contacts

Responsable pédagogique :
Agnès Bonnaud
agnes.bonnaud@univ-lyon2.fr

Secrétariat :
Erwan Le Texier
masters-geo@listes.univ-lyon2.fr
Bureau E1015
ouvert 9h-12h
04 78 77 44 14
5, av Pierre Mendès-France
C.P. 11 - Bâtiment Europe
69676 Bron cedex

Universités partenaires



Université Lumière Lyon 2