agrandir le texte diminuer le texte

Accès direct au contenu

UFR Temps et Territoires Portails : www - étudiants - personnels UFR Temps et Territoires

Vous êtes ici : fr > Formations > Masters > Histoire de l'art et archéologie > Master Archéologie, sciences pour l'archéologie

Master Archéologie, sciences pour l'archéologie

 
Mention Archéologie, sciences pour l'archéologie
Parcours Archéologie, sciences pour l'archéologie

Accès rapides

Objectifs du parcours


Il y a un seul parcours dans la mention « Archéologie, sciences pour l’archéologie ». Le M1 est un tronc commun généraliste. Le M2 s’intitule "Archéosciences, cultures matérielles et territoires".

La mention de master "Archéologie, Sciences pour l’archéologie" a pour objectif de former les étudiants à la réalité des métiers de l’archéologie tels qu’ils sont exercés dans l’archéologie préventive, dans les métiers du patrimoine et dans les métiers de l’enseignement supérieur et de la recherche.
Cela part du constat que la façon de pratiquer l’archéologie a connu un bouleversement ces dernières années et qu’il est capital de proposer une formation adaptée spécifiquement dédiée à l’archéologie qui soit orientée sur l’acquisition de compétences spécialisées qui permette l’insertion professionnelle des étudiants.
Ce master s’appuie sur la tradition de recherche internationalement reconnue portée par les universités lyonnaises en matière d’archéologie métropolitaine, méditerranéenne et orientale.
Il a pour socle les forces vives de la Maison de l’Orient et de la Méditerranée (MOM). L’enseignement sera assuré par des enseignants-chercheurs, des chercheurs, des ingénieurs et des professionnels appartenant aux laboratoires et à l’USR de la MOM qui sont investis sur le terrain en France et à l’étranger.
Son originalité est une offre de formation large, des cultures de la préhistoire à l’époque moderne en passant par l’Antiquité et le Moyen-âge, de la France au Proche-Orient en incluant la Méditerranée et l’Afrique, de la pratique de terrain à l’étude de l’architecture, des objets et aux analyses en laboratoire, complétée par les enseignements en langues vivantes, en histoire et en épigraphie dispensés dans les autres masters.
Les unités d’enseignements ont été conçues dans la perspective d’une formation pluridisciplinaire et selon une progression des savoirs et des savoirs-faire à acquérir entre le M1 et le M2.
Les étudiants doivent maîtriser le contexte historique, culturel, social et linguistique dans lequel s’inscrit la recherche archéologique. Dans ce but, ils suivront des enseignements transversaux qui sont, soit des cours (langues anciennes, épigraphie antique, iconographie, sources et paléographie médiévale), qui seront mutualisés avec d’autres masters (Mondes Anciens, Mondes Médiévaux, Lettres, Histoire de l’Art et Patrimoine, Gestion de l’Environnement, Anthropologie), soit des séminaires de recherche des laboratoires de la MOM, du CIHAM, de l’IUL et de l’ENS.
Une formation aux outils de la recherche vise à l’acquisition de l’autonomie sur le terrain et à développer la capacité d’entreprendre qui sont nécessaires dans l’exercice des métiers de l’archéologie. Il s’agit de savoir utiliser les outils traditionnels comme la photographie et le dessin d’objets archéologiques, la topographie, mais aussi les nouvelles technologies utilisées durant les fouilles et les post-fouilles comme l’usage des Systèmes d’Information Géographique et la Restitution 3D appliquée à l'archéologie.
Il s’agit de l’apprentissage de la recherche et de l’autonomie sur un sujet : méthode critique, repères bibliographiques, enjeux du sujet, modèles d’analyse. La maîtrise formelle et scientifique d’un mémoire de recherche personnel demeure prioritaire dans un Master recherche.
Le stage professionnel obligatoire, permet d’acquérir les compétences pratiques nécessaires à l’exercice des métiers de l’archéologie par un stage sur un chantier de fouilles, dans un musée, une institution ou une entreprise liée aux métiers de l’archéologie.
Ce Master dispensera aux étudiants une formation professionnalisante (notamment par des stages de terrain en France et à l’étranger, en milieu professionnel et par des travaux pratiques) qu’ils pourront valoriser en vue de leur recrutement dans les institutions publiques et les sociétés privées archéologiques, ainsi que dans les concours de la fonction publique.
Les résultats escomptés sont la formation d’archéologues qui pourront ensuite postuler à des emplois dans les métiers de l’archéologie de terrain et dans les métiers du patrimoine. Une poursuite d’étude en doctorat d’archéologie leur permettra de s’orienter vers les métiers de l’enseignement supérieur et de la recherche.

 

Connaissances à acquérir


- Connaissance d’une aire chrono-culturelle (Préhistoire, Protohistoire, archéologie orientale, archéologie égyptienne, archéologie grecque, archéologie romaine et gallo-romaine, archéologie médiévale et moderne).
- Connaissance d’une thématiques de la recherche en archéologie, (Productions et échanges, rites et rituels, Archéologie de la Ville) ce qui va donner aux étudiants la capacité de maîtriser des modèles d’analyse indépendamment de la période dans laquelle ils se spécialisent pour le mémoire de recherche.
- Maîtriser le contexte historique, culturel, social et linguistique dans lequel s’inscrit la recherche archéologique.
Dans ce but, l’étudiant suit des enseignements transversaux obligatoires qui sont, soit des cours (langues anciennes, épigraphie antique, iconographie, sources et paléographie médiévale), mutualisés avec d’autres masters (Mondes Anciens, Mondes Médiévaux, Lettres, Histoire de l’Art et Patrimoine, Gestion de l’Environnement), soit des séminaires de recherche des laboratoires de la MOM, du CIHAM, de l’IUL et de l’ENS.

Compétences à acquérir


- Présenter rapidement et collectivement l’avancée de travaux (travail de l’oral et de la présentation).
- Acquérir des compétences et des savoirs-faire pluridisciplinaires dont l’archéologue a besoin pour l’analyse et l’interprétation des vestiges archéologiques et des paléo-environnements.

L’étudiant choisit une spécialité au choix (parmi 3) en M1 et en M2 dans l’enseignement obligatoire d’Initiation aux disciplines archéologiques (Archéologie de l’Objet, du Geste et de la Matière, Archéologie de l’Espace Bâti et Archéologie du Territoire et de l’Environnement), 52h, 5 ECTS;

La formation aux outils de la recherche (126h, 20 ECTS) dispense des savoirs et des savoirs-faire pluridisciplinaires allant de la photographie, en passant par le dessin d’objets archéologiques, la topographie, les bases de données, pour aller jusqu’aux nouvelles technologies comme l’usage des Systèmes d’information Géographique, la géophysique, le laser scanner, la photogrammétrie, la Restitution 3D appliquée à l'archéologie.
Cela va permettre de maîtriser les nouvelles technologies utilisées durant les fouilles et les post-fouilles.

- D’être capable de valoriser et diffuser un savoir scientifique issu des recherches archéologiques par la médiation culturelle (expositions, films). Seront validés l’engagement étudiant dans des associations à projets comme Bonne pioche (www.bonnepioche.mom.fr/) et Les Argonautes (asso.univ-lyon2.fr/lesargonautes/)des ’associations des étudiants en histoire de l’art et d’archéologie.
- Apprentissage de la recherche et de l’autonomie sur un sujet de recherche.
- Développer une méthode critique d’analyse.
- Maîtriser une ou plusieurs langues vivantes ce qui est indispensable pour mener son projet de mémoire et bien s’insérer dans le monde professionnel.
- Acquérir les compétences pratiques nécessaires à l’exercice des métiers de l’archéologie par un stage sur un chantier de fouilles, dans un musée, une institution ou une entreprise liée aux métiers de l’archéologie.
- Acquérir une expérience professionnelle suffisamment solide et efficace pour qu’à l’issue de son M2, l’étudiant puisse soit postuler comme archéologue, dessinateur, céramologue dans des structures d’archéologie préventive, publiques ou privées, soit se présenter à différents concours de type territoriaux, municipaux etc.
- Agir de manière autonome sur le terrain pour la fouille, relevés, enregistrement des données, photographie, la Post fouille et la rédaction des rapports d’opérations.
- Développer la capacité d’entreprendre qui sont nécessaires dans l’exercice des métiers de l’archéologie.

 

Organisation du master


La mention de Master « Archéologie, Sciences pour l’Archéologie » est co-accréditée entre les universités de Lyon 2 et Lyon 3 et a une convention de partenariat avec l’Université de Lyon 1.
L’enseignement sera dispensé à la fois par des enseignants-chercheurs titulaires (Lyon 1, Lyon 2, Lyon 3), des chercheurs, des ingénieurs et des professionnels rattachés à des laboratoires et à l’USR de la Maison de l’Orient et de la Méditerranée (MOM), et agents du CNRS, du Ministère de la Culture et de la Communication, de l’INRAP et Sociétés privées d’archéologie préventive.
- Maison de l’Orient et de la Méditerranée (MOM), USR 3439, Lyon, www.mom.fr
- ARAR, Archéologie et Archéométrie, UMR 5138, CNRS, Lyon 1, Lyon 2, Ministère de la Culture et de la Communication (MCC), Institut National de Recherches en Archéologie Préventive (Inrap), arar.mom.fr
- Archéorient, Environnements et sociétés de l’Orient ancien, UMR 5133 CNRS, Lyon 2, archeorient.mom.fr et archeorient.hypotheses.org
- IRAA, Institut de Recherche sur l'Architecture Antique, Antenne de Lyon, URS 3155, CNRS, Lyon 2, www.iraa.mom.fr
- EVS, Environnement, Ville, Société, UMR 5600, Lyon, umr5600.ish-lyon.cnrs.fr
- UMR 7041, ARSCAN, CNRS, Nanterre
- UMR 5276 Laboratoire de Géologie de Lyon : Terre, Planètes, Environnement, Université Claude Bernard-Lyon 1, lgltpe.ens-lyon.fr
- CNRS, Université Lumière Lyon 2, Lyon 3, ENS de Lyon, Saint-Etienne
- Institut National de Recherches en Archéologie Préventive (Inrap), inrap.fr
- Ministère de la Culture et de la Communication (MCC),
- Service Archéologique de la Ville de Lyon (SAVL), archeologie.lyon.fr
- Sociétés privées d’archéologie préventive : Archeodunum SAS, archeodunum.ch/france ; Eveha, eveha.fr
Ce master entretient des relations avec d’autres équipes de recherche lyonnaises, aussi les étudiants pourront assister aux séminaires de recherche des laboratoires de la MOM, du CIHAM, de l’IUL, de l’ENS de Lyon et du labex IMU.
Il y a un seul parcours. Le M1 est un tronc commun généraliste. Le parcours en M2 s’intitule « Archéosciences, cultures matérielles et territoires »

Le Master « Archéologie, Sciences pour l’Archéologie » est un Master de recherche associant un enseignement disciplinaire en archéologie, en archéosciences, aux outils de la recherche et une formation aux langues (anciennes et vivantes) et à la Transversalité.
L’étudiant se spécialise dès le M1 dans une aire chrono-culturelle pour son projet de recherche : Préhistoire, Protohistoire, archéologie orientale, archéologie égyptienne, archéologie grecque, archéologie romaine et gallo-romaine, archéologie médiévale et moderne.
L’étudiant choisit une spécialité au choix (parmi 3) en M1 et en M2 dans l’enseignement obligatoire d’Initiation aux disciplines archéologiques et aux archéosciences : Archéologie de l’Objet, du Geste et de la Matière (AOGM), ou Archéologie de l'Espace Bâti (AEB) ou Archéologie du Territoire et de l'Environnement (ATE).
Le master offre des cours obligatoires d’une ou plusieurs langues vivantes dans chaque semestre de M1 et au semestre 1 de M2.
La part de la formation dispensée en langue étrangère (surtout en anglais) variera de 5 à 25 % selon les années en fonction des conférenciers et des professeurs étrangers invités.
Certaines UE seront mutualisées avec les Masters Mondes anciens, Mondes médiévaux et Gestion de l’Environnement.
 

Modalités pédagogiques


Le diplôme national de master est obtenu après l’acquisition de 120 crédits capitalisables, répartis sur 4 semestres, après la licence. La formation dispensée comprend des enseignements théoriques, méthodologiques et appliqués et, lorsqu'elle l'exige, un ou plusieurs stages. Elle comprend également une initiation à la recherche et, notamment, la rédaction d'un mémoire ou d'autres travaux d'études personnels. Le diplôme national de master ne peut être délivré qu'après validation de l'aptitude à maîtriser au moins une langue vivante étrangère dont l’enseignement doit être inscrit dans les parcours-types de formation. Les masters visent une insertion professionnelle de haut niveau, à bac + 5, et permettent la poursuite d’études en doctorat. Les mentions de master sont organisées autour de parcours-types plus spécialisés. La formation se construit dans chaque mention sur la base d'un socle partagé de compétences et de savoirs à l'ensemble des parcours-types qui permettent de valoriser les particularités du diplôme, les compétences ou les métiers concernés.

Un grand nombre de masters du site de Lyon Saint-Étienne sont le fruit d'une coopération forte entre plusieurs établissements du site.

Contrôle des connaissances et stage


- UE évaluées par un contrôle continu de connaissances, ou par un examen final écrit ou oral.
- Stage obligatoire validé par l’évaluation du rapport de stage par le maître de stage et l’enseignant tuteur qui est le directeur de recherche de l’étudiant. La note correspond à la moyenne entre la note donnée par le responsable du stage et la note donnée par le directeur de recherche.
- Mémoire de M1 : texte entre 70.000 et 105.000 caractères (espaces non compris) avec des documents (cartes, chronologie, photos, dessins, plans, tableaux, graphiques, fiches),
- Mémoire de M 2 : texte environ 282.000 caractères (espaces non compris) avec des documents
- Mémoire de M1 et M2 : soutenance devant un jury d’au moins 2 enseignants du diplôme dont un titulaire d’une HDR en M2.

Débouchés


L’objectif est la formation d’archéologues qui pourront ensuite postuler à des emplois dans les métiers de l’archéologie de terrain et dans les métiers du patrimoine, soit directement après l’obtention de leur diplôme, soit après une poursuite d’études en doctorat.
Ce Master dispense aux étudiants une formation professionnalisante (notamment par des stages de terrain en France et à l’étranger, en milieu professionnel et par des travaux pratiques) qu’ils pourront valoriser en vue de leur recrutement dans les institutions publiques et les sociétés privées archéologiques, ainsi que dans les concours de la fonction publique.

Métiers de l’archéologie :
- Fonction publique ou assimilée :
- Ministère de la Culture et de la Communication (MCC) :
- Direction Régionale des Affaires Culturelles (DRAC) :
- Services Régionaux de l’Archéologie (SRA),
- Musées nationaux et régionaux d’Archéologie :
- Conservateur du patrimoine,
- Ingénieur des services culturels et du patrimoine,
- Animateur et Médiateur du patrimoine,
- Guide conférencier(ère).
- Monuments Nationaux (MONUM),
- Collectivités territoriales :
- Services Archéologiques Départementaux,
- Services Archéologiques Municipaux,
- Conservateur territorial du patrimoine :
- Assistant qualifié de conservation du patrimoine,
- Assistant territorial de conservation du patrimoine et des bibliothèques.
- Chargé de mission auprès des collectivités territoriales ou locales,
- Conseil en Archéologie et en Patrimoine,
- Organismes spécialisés en Archéologie préventive :
- Institut National de Recherches Archéologiques Préventives (INRAP),
- Sociétés privées d’archéologie (Archeodunum, Eveha, Hadès, ArkeMine, Paléotime).

La poursuite d’’études en Doctorat d’archéologie donne accès aux emplois d’enseignant-chercheur dans l’enseignement supérieur et d’ingénieur et de chercheur (CNRS, IRD).
Les spécialités proposées dans ce master ont obtenu 2 à 3 contrats doctoraux par an.

Ouverture internationale


Ce master est intrinsèquement ouvert sur l’international car il est adossé aux projets de recherche des enseignants-chercheurs, chercheurs, ingénieurs et professionnels impliqués dans ce master membres de laboratoires de la Maison de l’Orient et de la Méditerranée qui opèrent à l’étranger et qui proposent d’accueillir des étudiants durant des stages pratiques sur le terrain sur des fouilles nationales et à l’étranger (dont des missions de la Commissions des fouilles archéologiques à l’étranger du Ministère des Affaires étrangères et européennes) et dans les laboratoires (Archéométrie, céramologie).
Les collaborations internationales déjà en cours seront poursuivies dans ce master telles qu’ERASMUS, le DAAD (German Academic Exchange Service) mais aussi des échanges d’étudiants déjà en usage notamment avec la Freie Universitat de Berlin, l’université de Turin, l’université de Varsovie, l’université de Téhéran, la direction du Patrimoine et du Tourisme d’Iran (accord signé octobre 2015 Lyon 2), l’Institut d’Archéologie et d’Ethnographie de l’Académie des Sciences d’Azerbaïdjan, les instituts français à l’étranger (UMIFRE) tels l’IFPO (Beyrouth), l’IFRI (Téhéran), l’IFEA (Istanbul et antenne de Baku) et le CRFJ (Jérusalem). Des accords sont en cours avec The University Foundation Center et l’Université d’Etat de Bakou, Azerbaïdjan
Nous avons actuellement de nombreux étudiants étrangers originaires de pays européens ou du Proche et Moyen Orient qui préparent un master et un doctorat en archéologie à Lyon, souvent dans le cadre d’une bourse, soit ERASMUS, soit Campus France. Il s’agit dans ce cas de co-tutelle avec l’alternance de semestre dans l’université étrangère d’origine et à Lyon. Nos étudiants français peuvent bénéficier du programme ERASMUS ou de bourses Campus France proposées par les Services de Coopération et d’Action Culturelle (SCAC) des pays cités ci-dessus, pour effectuer un semestre de mobilité.

Publics visés


Les effectifs attendus sont de 40 étudiants par an.
L’accès en Master 1 est ouvert aux étudiants titulaires d’une licence d’archéologie, d’histoire de l’art, d’histoire, d’Histoire-Histoire de l’Art/Archéologie, d’une licence d’Histoire de l’Art/Archéologie ou d’Archéosciences.
L’accès en M2 est conditionné à l’obtention du M1 et à l’élaboration d’un projet de recherche qui fera l’objet du mémoire de M2.

Pré-requis


Les étudiants étrangers doivent avoir une maîtrise suffisante du français pour suivre les enseignements, satisfaire aux évaluations et rédiger le mémoire de recherche. Il peut être demandé un certificat de compétence en langue française.
Il est demandé d’être en possession d’une licence d’archéologie, d’histoire de l’art, d’histoire, d’Histoire-Histoire de l’Art/Archéologie, d’une licence d’Histoire de l’Art/Archéologie ou d’Archéosciences et d’avoir une expérience en archéologie.

 

Modalités d'inscription


Inscription uniquement en formation initiale.

Le Master est principalement dispensé en formation initiale, mais il est aussi accessible dans le cadre de la formation continue pour un petit nombre de personnes ayant déjà une expérience professionnelle et qui souhaite se spécialiser ou se reconvertir. Il n'y a pas d'organisation des enseignements spécifiques prévue pour les stagiaires en formation continue.

Suite à la publication de la loi n°2016-1828 du 23 décembre 2016, l'admission en master 1ere année est subordonnée au succès de l'examen d'un dossier de candidature suivi le cas échéant d'un entretien et/ou d'épreuves écrites. Le dossier de candidature est constitué des pièces suivantes : formulaire de candidature, lettre de motivation, curriculum vitae, diplômes et relevés de notes des études supérieures en France ou à l'étranger. Pour certaines mentions de master, des pièces complémentaires peuvent être exigées. Les dates limites de dépôt des dossiers de candidature sont fixées chaque année universitaire et font l'objet d'une publication sur le site internet de l'université Lyon 2.

Sont concerné.es les étudiant.es de l'université Lyon 2, les étudiant.es venant d'un autre établissement d'enseignement supérieur français ou de l'Union européenne, ainsi que les candidat.es à la VAE. Les étudiant.es de nationalité étrangère hors Union européenne suivent la procédure CampusFrance ou déposent un dossier de candidature selon leur situation.

Inscription des étudiant.es internationaux/ales


Candidat.es de l’Union Européenne, de l’Espace Économique Européen ou de la Suisse
Inscription en L2, L3, M1, M2 ou doctorat : dossier de "Demande d'accès" (téléchargeable courant mai sur le site des composantes ou via E-candidat).

Etudiant.es non européen.nes
Inscription en L2, L3, M1, M2, Doctorat :
  • Vous résidez dans un pays équipé de Campus France : la procédure CEF/Campus France est en ligne sur le site Campus France de votre pays
  • Vous résidez en France ou dans un pays non équipé de Campus France : vous devez déposer un dossier "Demande d'Accès" (téléchargeable courant mai sur le site des composantes ou via E-candidat)
 

mise à jour le 12 juillet 2019


Candidatures

Première session
M1 : 23 avril au 14 juin
M2 : 23 avril au 14 juin

Deuxième session
M1 : 15 juillet au 27 août
M2 : 15 juillet au 27 août
sur e-candidat

Contacts

Responsable pédagogique :
Michèle Casanova
michele.casanova@univ-lyon2.fr

Secrétariat :
Inocencia Pina
mastersarcheomedievaux@univ-lyon2.fr
Bureau 307
ouvert 13h30 - 16h30
04 78 69 74 96
MILC - 35 rue Raulin
69007 Lyon
(déménagement provisoire)

Universités partenaires



Université Lumière Lyon 2