agrandir le texte diminuer le texte

Accès direct au contenu

UFR Temps et Territoires Portails : www - étudiants - personnels UFR Temps et Territoires

Vous êtes ici : fr > Formations > Sébastien, chef de projet en cartographie à Latitude-Cartagène

Sébastien, chef de projet en cartographie à Latitude-Cartagène

 
 EMPLOI

Pouvez-vous vous présenter (nom, prénom, niveau d'étude) ?

Sébastien Plé, Master 2 en Transport et Mobilité

Quel poste occupez-vous actuellement (fonction, établissement, localisation) ?
En quoi consiste-t-il ? Souhaitez-vous communiquer votre tranche de salaire ?

Chef de projet en cartographie à Latitude-Cartagène (Lyon 1er). Réalisation de cartes et plans à destination des réseaux de transport pour l’information voyageurs.

Pouvez-vous nous résumer votre parcours professionnel ?
Après le master 2 Transport et Mobilité de l’Institut d’Urbanisme de Paris et de l’Ecole Nationale des Ponts et Chaussées, j’ai été recruté comme chargé de mission Mobilité Emploi à la Maison de l’Emploi de Lons-le-Saunier (39). Mes missions étaient de développer la mobilité des personnes pour accéder à l’emploi ou améliorer les conditions de déplacement (Plan de Déplacement, transport solidaire etc.). J’ai travaillé là-bas pendant 2 ans et demi. Après quelques mois d’inactivité j’ai été recruté en CDD à mon poste actuel en février 2016 comme chargé de projet. Je vais passer en CDI et chef de projet à partir d’août prochain.

Avez-vous trouvé facilement cet emploi ? Comment vous y êtes-vous pris ?

Oui et non. Je cherchais un emploi davantage en rapport avec le monde des transports. Après quelques mois de recherches infructueuses, j’ai recontacté Latitude-Cartagène car j’y avais effectué un stage en 2010 (après ma licence). Un simple mail au gérant a suffit car la société était en recherche de cartographes pour répondre à d’importantes commandes. J’imaginais juste « dépanner » quelques mois mais le volume de travail restant élevé ma société a souhaité me prolonger.

Pouvez-vous nous donner un exemple de mission assurée aujourd’hui, en lien avec votre formation initiale ?

Les cours de SIG/cartographie dispensés en licence sont à l’origine de mon intérêt pour le métier. Ils m’ont également apporté les bases techniques dans la maitrise des logiciels. Enfin, plus globalement, les connaissances géographiques permettent de développer des savoirs, des réflexes et des intuitions qui facilitent la compréhension des territoires à cartographier.

Quels sont les points positifs de votre métier ?
D’un point de vue personnel, pouvoir allier transport, cartographie et géographie (trois centres d’intérêt) est une chance pour moi. Les relations avec le client, la recherche des réponses à ses besoins et les réflexions techniques afin d’apporter une information thématique la plus claire possible sont au cœur du métier. Tous les métiers autour de l’information cartographique à destination des voyageurs : je suis au contact d’ingénieurs informatiques qui fournissent les bases de données, je travaille avec des graphistes, et, en bout de production, il s’agit de bien maitriser les processus d’impression des documents. Cette diversité est une vraie richesse. Et évoluer dans une équipe dynamique, qui prend le temps de former les débutants, fait qu’on évolue dans un environnement positif.

Quels en sont les points négatifs ?
L’automatisation de la cartographie se développe mais reste encore peu adaptée lorsqu’on élabore des documents de communication. Le travail est donc minutieux et certaines tâches répétitives peuvent être parfois rébarbatives. L’automatisation progresse mais le cartographe doit encore beaucoup intervenir dans le processus de production.
Répondre aux attentes des clients en temps et en heure est parfois stressant (mais c’est aussi stimulant). Le cartographe passe beaucoup de temps à faire et défaire. Il fait des essais, revient en arrière, réessaye. Un nouveau produit demande beaucoup de réflexion en amont avant de trouver LA (ou une) bonne solution. Les clients peuvent également donner une information puis une contre-information quelques instants plus tard ce qui donne parfois une impression de perte de temps. Cela fait partie du métier.


FORMATION EN GEOGRAPHIE et/ URBANISME

Quel a été votre parcours au sein de l'Université Lumière Lyon 2 ? Quel diplôme avez-vous obtenu ?

Licence de Géographie puis Master 1 Géographie, Environnement, Territoires.

Quelles compétences avez-vous acquises grâce à votre parcours en géographie et/ou urbanisme ?
Connaissances théoriques (en urbanisme, transport, environnement, géographie), découverte d’outils de cartographie, clés pour comprendre le fonctionnement des territoires.
Plus largement dans les études supérieures : rigueur et compétences rédactionnelles.

Quels ont été les temps forts de votre formation ? Pourriez-vous décrire un souvenir particulier qui vous aurait marqué ?
Les stages de terrain en Ardèche ont été des temps forts de découvertes, de rencontres avec des professionnels. D’un point de vue personnel, les cours de SIG/Cartographie et de géographie des transports.

Quels sont les 3 mots qui vous viennent à l'esprit quand on vous dit "Université Lumière Lyon 2" ?

Campus de Bron, Savoir, science, Formation

mise à jour le 20 juin 2017


Université Lumière Lyon 2