agrandir le texte diminuer le texte

Accès direct au contenu

UFR Temps et Territoires Portails : www - étudiants - personnels UFR Temps et Territoires

Vous êtes ici : fr > Formations > Licences > 2017 - 2018 - S6 - CM - TD - Réseaux et développement

2017 - 2018 - S6 - CM - TD - Réseaux et développement

 
3BAAA036
3BAAA046
Responsable de l’EP : Manuel APPERT, manuel.appert@univ-lyon2.fr
Enseignants : Manuel APPERT et Agnès BONNAUD, agnes.bonnaud@univ-lyon2.fr

Description de l’enseignement
Semestre 5, Lundis, semaines B
3BAAA036 : CM créneau 2, L226, 6 séances
3BAAA046 : TD créneau 4, salle E1042, 5 séances
Groupe du bureau virtuel : ‘Réseaux et développement’

Objectifs du cours
Comprendre la société informationnelle contemporaine, le fonctionnement et les incidences territoriales des réseaux sociaux et techniques. Acquérir des connaissances sur le rôle de la mobilité dans la société et les territoires et sur les enjeux sociaux et environnementaux des réseaux. Assimiler des concepts fondamentaux de la discipline.

Calendrier des interventions
- Cours introductif sur la notion de réseau : approche historique et sociologique (Agnès Bonnaud) – CM seul
- Les réseaux en géographie et en urbanisme (M. Appert,) – CM + TD
- Géographie des réseaux de transport et de communication 1 (M. Appert) – CM + TD
- Géographie des réseaux de transport et de communication 2 (M. Appert) – CM + TD
- Les réseaux de corridors biologiques et la connectivité écologique (Agnès Bonnaud) – CM + TD
- Les réseaux de villes en France (Agnès Bonnaud) – CM + TD

Bibliographie

=> En gras les lectures obligatoires (2 à choisir sur les 3 proposées)
APPERT M., CHAPELON L., 2008, La vulnérabilité des réseaux routiers urbains face aux risques d’altération, in Léone Frédéric, Vinet Freddy, La mise en carte des risques naturels. Diversité des approches. Montpellier, Presses Universitaires de la Méditerranée, pp. 47-58.
ASCHER F., 1995, Métapolis ou l’avenir des villes, Paris : Editions Odile Jacob, 350 p.
BAKIS H., 1993, Les réseaux et leurs enjeux sociaux, Paris : P.U.F., 128 p.
BAVOUX J.J., BEAUCIRE F., CHAPELON L., ZEMBRI P., 2005, Géographie des transports, Paris : Armand Colin, 232 p.
BONNAFOUS A., 1994, Réseaux de transport, in AURAY et al., Encyclopédie d'économie spatiale, Paris : Economica, pp.325-332.
Le BRETON E., 2005, Bouger pour s'en sortir, mobilité quotidienne et intégration sociale, Paris, Armand Colin, 245 p.
CADORET A., 2004, De la légitimité d’une géographie des réseaux sociaux : la géographie des réseaux sociaux au service d’une géographie des conflits, Netcom vol. 20, n°3-4, p. 137-157. https://pdfs.semanticscholar.org/fdbf/6f5cae8fa0a81f92725925ea0d32fd103d3b.pdf
CASTELLS M., 2001, La société en réseau, Paris : Fayard, 671 p.
CASTELLS M., 2002, La galaxie internet, Paris : Fayard, 368 p.
CATTAN N. et al., 1994, Le système des villes européennes, Paris : Anthropos, 202 p.
DESPORTE M., 2005, Paysage en mouvement. Transport et perception de l’espace, 18ème-20ème siècle, Paris, Gallimard, 413 p.
DUPUY G., 1991, L'urbanisme des réseaux : théories et méthodes, Paris : Armand Colin, 198 p.
DUPUY G., 2002, Internet, géographie d’un réseau, Paris, Ellipses, 160 p.
MUCHNIK José, De SAINTE-MARIE Christine (sous la dir. de), 2010, Le temps des Syal : techniques, vivres et territoires, Ed. Quae, Coll. « Update Sciences & Technologies », 320 p.
MUSSO P., 1998, Télécommunications et philosophie des réseaux. La postérité paradoxale de Saint-Simon, Paris : P.U.F., 400 p.
OFFNER J.M., PUMAIN D., 1996, Réseaux et territoires, significations croisées, La Tour d’Aigues : éditions de l’aube, 280 p.
PARROCHIA D., 1993, Philosophie des réseaux, Paris : P.U.F., 300 p.
PLASSARD F., 1992, L'impact territorial des transports à grande vitesse, in P. H. Derycke, Espaces et dynamiques territoriales, Paris : Economica, pp. 243-262.
SASSEN S. (ed.), 2002, Global networks. Linked cities, New York : Routledge, 368 p.
RIFKIN J., 2000, L’âge de l’accès. La nouvelle culture du capitalisme, Paris, La Découverte, 395 p.
STAUB J., 2010, Géographie des réseaux sociaux : approches cartographiques, INRP, Lettre d’information géomatique n°8.
TAYLOR P.J., 2004, World City Network: a global urban analysis, London: Routledge, 242 p.
TORRE A., FILIPPI M. (sous la dir.), 2005, Proximités et changements socio-économiques dans les mondes ruraux, Paris : I.N.R.A. éd., 322 p.
VELTZ P., 2000, Mondialisation, villes et territoires. L’économie d’archipel (3 e édition), Paris : P.U.F. (Collection économie en liberté), 264 p.

Pour rechercher des articles scientifiques, utilisez google scholar, les portails CAIRN et Revue.org.

Voici une liste de revues non exhaustive :
Flux, Géocarrefour, Les Annales de la recherche urbaine, Les Annales de géographie, Cybergéo, Urbanisme, Diagonal, métropolitiques, métropoles, Strates, Echogeo, Belgeo, Urban Studies, Regional Studies, City.

Modalités du contrôle des connaissances

1/ Première session :


• Pour les étudiants assidus assistant aux TD (parcours A&D) :

L’évaluation portera sur les productions que vous aurez réalisées par groupe à l’issue du voyage d’étude de l’inter-semestre. Il vous sera notamment demandé une présentation orale avec support de présentation, intégrant une analyse en termes de réseaux (sociaux ou techniques) des thématiques abordées sur le terrain.
La note issue de ce travail représente 50 % de la note individuelle finale.


• Pour tous les étudiants et les dispensés d’assiduité (DA) :

Un examen sur table portant sur le cours et les lectures obligatoires (1h30, 100% de la note finale).

-----------
En guise de bonus, un second exercice est proposé à titre optionnel. Il consiste en la réalisation d’un clip illustrant de manière pédagogique ce qu’est un réseau.
o Le choix du public cible est libre mais devra être défini.
o Toute définition du terme de réseau est possible.
o Le clip ne devra pas excéder 3 mn.

Critères d’évaluation :

o Clarté du message
o Centrage du sujet
o Adaptation du message au public cible
o Respect de la durée
o Qualité formelle de l‘image et du son
o Créativité, originalité de la production
Cette production donnera lieu à un bonus qui sera ajouté à la note de commentaire d’article, selon la règle suivante :
Bon travail = +1 point
Très bon travail = +2 points


2/ Deuxième session :


Un examen sur table portant sur le cours et les lectures obligatoires (1h30). Contrôle identique pour tous, assidus et non assidus, et les 2 parcours concernés.
 

mise à jour le 15 novembre 2017


Université Lumière Lyon 2