agrandir le texte diminuer le texte

Accès direct au contenu

UFR Temps et Territoires Portails : www - étudiants - personnels UFR Temps et Territoires

Vous êtes ici : fr > Formations > Masters > Histoire - Histoire de l'Art - Archéologie > Histoire de l'art > UE M2 > 2017 - 2018 - S 1 - CM - Enjeux et scènes artistiques de la mondialisation

2017 - 2018 - S 1 - CM - Enjeux et scènes artistiques de la mondialisation

 
L’art japonais au crible de l’art en Extrême-Orient Des années 1970 à nos jours
Annie CLAUSTRES

Maître de conférences Habilité à Diriger des Recherches en Histoire et Théorie de l’art contemporain XXe-XXIe siècles
 
Au-delà d’une scène artistique actuelle qui tend trop souvent à appréhender la mondialisation comme un nouveau paradigme voué à formater les différences esthétiques, culturelles et politiques des œuvres d’art, en exacerbant le marché de l’art et l’industrie culturelle, il est patent de constater une lacune analytique quant aux justes enjeux et à la place attribuée aux arts de l’Extrême-Orient dans ce contexte. Certes, l’art contemporain chinois, tout particulièrement depuis les évènements de la place Tian’anmen en 1989, semble mis à l’honneur, alors que le Japon ou la Corée n’occupent pas apparemment le devant de la scène, mais leurs modalités d’existence savent imposer une présence non négligeable. En prenant appui sur des textes fondamentaux du XIXe (le japonisme, entre autres), sur la géopolitique et sa dimension terminologique, sur la réception des œuvres à l’échelle régionale, nationale, internationale, mondiale, sur l’émergence d’une modernité artistique spécifique tant au Japon qu’à la Chine, sur l’étude des expositions fondatrices pour l’ouverture aux diversités culturelles des scènes artistiques contemporaines, on tentera de circonscrire et d’étudier un phénomène de mutation dans ses arborescences plurielles, en restant vigilant à ne jamais reconduire un regard occidental sur les arts en Extrême-Orient, au-delà des interactions culturelles et d’une nouvelle cartographie artistique. L’art contemporain japonais vaudra pour étude de cas à même de déconstruire certains poncifs non opératoires.

mise à jour le 25 septembre 2017


Université Lumière Lyon 2