agrandir le texte diminuer le texte

Accès direct au contenu

UFR Temps et Territoires Portails : www - étudiants - personnels UFR Temps et Territoires

Vous êtes ici : fr > Formations > Masters > Histoire - Histoire de l'Art - Archéologie > Histoire de l'art > UE M1 > 2017 - 2018 - CM - Art contemporain

2017 - 2018 - CM - Art contemporain

 
Arts et cultures visuels/Arts et mondialisation XIXe-XXe
mercredi Créneau 2

Annie CLAUSTRES

Maître de conférences Habilité à Diriger des Recherches en Histoire et Théorie de l’art contemporain XXe-XXIe siècles


RÉSURGENCE, REMPLOI, REMAKE

Arts et cultures visuels de la fin des années 1970 à nos jours


Le déclin des avant-gardes artistiques à la fin des années 1970 voit la remise en question d’une conception progressiste, linéaire, de l’histoire, interroge la validité de la notion de genre artistique, de style, de médium appréhendé comme une essence, mais aussi des fondements afférents à une pensée dualiste, et ceux des normes culturelles, alors que l’ouverture des frontières géopolitiques et la fin de la guerre de la froide viennent, entre autres, attester d’un phénomène de mutation plurielle dont la période actuelle porte l’héritage. Il s’agit d’appréhender l’art dans le champ élargi de la culture à tous les niveaux. Pour nombre d’artistes, ce bouleversement engendre une appréhension nouvelle des entités illusion/illusionnisme/désillusion qui résonne avec le goût ou le dégoût au regard d’un deuil parfois impossible à faire, mais qui bien plutôt ouvre à nombre de parades esthétiques rejouant images de l’art et des cultures plurielles. Une remise en question de la représentation se traduit par une ambiguïté du signe visuel qui lutte contre une surmédiatisation menaçante du réel. Il faut noter que dès les années 1960, des amorces porteuses de ce changement se laissent déjà observer. « Simulacre », « retour du réel », « parodie et pastiche », « répétition traumatique », « postmodernisme » : nombre de philosophes, d’historiens de l’art, de sociologues ont observé une telle mutation, et il convient dès lors d’analyser leurs textes à l’aune des créations artistiques et d’un contexte socio-politique international qui fait trop souvent des scènes artistiques un enjeu du libéralisme économique. Une telle transformation du champ de la représentation ouvre un nouveau chapitre de l’histoire du regard où l’image du kaléidoscope en ses multiples facettes se révèle un juste paradigme.

Bibliographie [PDF - 689 Ko] (sélection)

mise à jour le 25 septembre 2017


Université Lumière Lyon 2