agrandir le texte diminuer le texte

Accès direct au contenu

UFR Temps et Territoires Portails : www - étudiants - personnels UFR Temps et Territoires

Vous êtes ici : fr > Formations > Licences > L2 - L3 Histoire > UE - Histoire > 3e année histoire > 2017 - 2018 - S6 - CM - Religion et société

2017 - 2018 - S6 - CM - Religion et société

 
Option

Croyances, superstition et sorcellerie.

3BBRE016 et 3BBRE026
ENSEIGNANT : Philippe MARTIN
 
Toute société survit parce qu’une norme impose une plateforme du vivre ensemble à ses membres. Elle fixe les comportements et les croyances. Elle définit aussi ceux qui en sont exclus Il n’y a pas d’objectivité à la définition de la déviance mais des processus culturels et historiques de mise à l’écart. Ce sont ces processus qui seront étudiés dans ce cours.
Ce cours se construit autour de trois mots qui condamnent à certaines périodes. C’est d’abord celui de « sorcier », très utilisé à partir du 15e siècle et qui mène nombre de personnes au bûcher. Nous verrons donc les reproches faits aux sorciers, les procès, les exécutions… Et, surtout, nous observerons ce qui se cache derrière la « chasse aux sorcières ».
Alors que les attaques contre les sorciers diminuent à partir du 17e siècle, un autre mot disqualifie : « déviant ». Quelques affaires défraient la chronique : affaire des poisons, affaire Giard-Cadière… Toutes mettent en œuvre le diable.
Enfin, surtout à partir du 18e siècle, c’est le mot « superstition » qui est utilisé pour repousser et écarter des gens ou des groupes.
Le cours reposera sur l’étude de pièces historiques mais aussi sur le recours à des films et à un web documentaire réalisé pour accompagner cet enseignement.

Contrôle des connaissances :

un travail de recherche effectué pendant le semestre + un écrit terminal

mise à jour le 4 juillet 2017


Université Lumière Lyon 2